Débats hors sujet/BlaBla/Humeur du jour/Détente

Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux!
Troubadours, faites rugir les trompettes, les tambours!
Et ensuite faites silence pour écouter cette histoire d’avant !
Prêtez- moi donc votre oreille
Pour ouïr ce conte sans pareil !

Oui, il s’agit du conte de nos humeurs de la journée, de la soirée, d’hier ou de demain ! Oui, car cette procédure (et la vie) nous rend fou et nous avons besoin de notre défouloir.

Plusieurs façons d’alimenter ce topic :

  • coup de coeur et coup de gueule du moment;

  • pensées, questionnements, peurs du jour

  • petites victoires et encouragements

  • conseils et partage de nos passions/lectures

Mais bien évidemment, vous êtes LIBRES de dire ce que vous voulez ! Toutefois, il est primordial de rester dans la bienveillance et le partage.

Je commence : je suis très contente d’être jeudi aujourd’hui car c’est comme un vendredi et je vais enfin pouvoir me reposer ! Je compte lire TOUT le week-end :stuck_out_tongue:

7 J'aimes

Conseils et lecture
Salut tous. Merci pour cette initiative qui je pense peut nous donner des idées sur le comment bien vivre notre procédure de naturalisation alors que le stress devient grandissant.
Je me suis inscrit sur un forum de discussion Linkedln ou nous débattons de sujet interessant. Je vais vous partager de temps en temps le point de vue de la rédaction en espérant que certains puissent en profiter. Merci de m’interpeler si je suis hors sujet également.

Prendre soin de son sommeil en période de confinement
Depuis le début du confinement, de nombreuses personnes se plaignent de moins bien dormir: informations anxiogènes, manque de déconnexion entre espace de travail et espace privé… Les nuits sont pour beaucoup plus agitées, avec des rêves et des réveils. Selon une enquête menée par une géographe lyonnaise, Lise Bourdeau-Lepage, et dont les premiers résultats ont été publiés par le HuffPost, 42% des personnes reconnaissent avoir plus d’insomnie qu’avant. :arrow_right: Comment prendre soin de son sommeil en cette période particulière? :arrow_right: Les experts recommandent d’avoir des journées rythmées: pas seulement des horaires de lever et de coucher réguliers, mais aussi les heures des repas, notamment, afin de ne pas bousculer l’horloge de l’organisme. Autre conseil: ne pas dîner trop tard, ni trop lourd. :arrow_right: Les médecins indiquent qu’il convient de s’exposer au moins 30 minutes par jour à la lumière naturelle, ne serait-ce que depuis sa fenêtre. :arrow_right: Enfin, pour de meilleures nuits, aménagez-vous au moins une plage horaire par jour pour vous détendre, en lisant ou en cuisinant par exemple. Et décrochez des écrans dans l’heure qui précède votre coucher.

4 J'aimes

**Conseils de lecture
A quoi reconnaît-on un vrai leader?

Le leadership n’est pas une question d’âge, de fonction, ou de titre. Tout le monde peut, à son niveau, influencer les décisions ou encourager les autres à suivre ses idées. Des aptitudes qui supposent de développer quatre compétences clés, explique le consultant Peter Bregman dans la Harvard Business Review France: ➢ La confiance en soi: il ne s’agit pas d’un trait de caractère inné, mais de la capacité à prendre la mesure de ses compétences. La confiance permet de ne pas se démotiver face aux premières difficultés. ➢ L’écoute: cette aptitude permet de créer du lien avec l’autre. Elle suppose de s’intéresser (vraiment) à l’avis de son entourage, y compris en cas de désaccord ou de conflit. ➢ L’engagement au profit du collectif: il s’agit de la capacité à jongler entre des intérêts parfois contradictoires (y compris les siens) et à coordonner des compétences dispersées pour servir un objectif commun. ➢ Le courage: prendre des décisions, gérer des problèmes ou les tensions humaines… Autant de situations qui supposent d’accepter une certaine part de risque et donc une dose de courage.

4 J'aimes

Coucou les amis

Je vous propose un petit livre à lire pour se remonter le moral et reprendre du poil de la bête :grin:

2 J'aimes

Coucou les loulous! Ca y est j’ai survécu à ma présentation et je suis en weekend!
Très bonne initiative cette page, merci, des bisous!! :kissing_cat:

4 J'aimes

@jamorena
Super ma belle :blush: moi je bosse encore j’en peux plus… ma tête va exploser…

1 J'aime

Réussir un entretien d’embauche en période de confinement.
Crise sanitaire oblige, si vous avez un entretien d’embauche prévu dans les jours ou semaines qui viennent, il se peut que celui-ci se déroule à distance. Mais sa préparation et son déroulement diffèrent quelque peu d’un entretien classique.
:mag_right:Le déconfinement va se mettre en place progressivement à partir du 11 mai prochain. Mais, lorsqu’elles le peuvent, les entreprises sont appelées à continuer à faire travailler leurs salariés en télétravail. Conséquence: un certain nombre d’entretiens d’embauche devraient continuer à avoir lieu en visioconférence. Mais, comment les réussir ?

:point_right:En amont, pensez aux aspects techniques. Préparez-vous à l’utilisation du logiciel de visioconférence qui sera utilisé pendant l’entretien. Réfléchissez aussi par avance à la pièce de votre maison qui se prêterait au mieux à l’entretien.

:point_right:À la différence d’un entretien physique, la communication non-verbale est plus difficile à utiliser. Le contenu prime donc sur la forme, même si vous pouvez toujours jouer avec votre regard en fixant bien la webcam.

:point_right:Ne négligez pas votre habillement, en portant au moins une chemise (évidemment, on s’adapte en fonction de son secteur professionnel). Par ailleurs, même à distance, toutes les questions sont bonnes à être posées lors de l’entretien.

2 J'aimes

Joyeuse fête des travailleuses et des travailleurs! :wilted_flower: :wilted_flower: :wilted_flower: :wilted_flower: :wilted_flower:

Surtout pour les travailleurs immigrés, qui galèrent, avant de pouvoir avoir le DROIT de travailler, qui, quand ils l’ont pas doivent se cacher pour gagner trois francs six sous pour avoir un peu de dignité. Qui travaillent DUR surtout! Parfois du travail non voulu par d’autres, avec salaire minimal, et sans reconnaissance, en passant des heures dans les transports, en se levant à 5h du mat, en cumulant les contrats. Avec toujours une menace permanente de perdre ce droit, qui tient sur eux comme une épée de Damoclès.

Je souhaite à tout le monde de ne plus avoir ce sentiment. Plus jamais on devrait se sentir pas à notre place, comme si on ne méritait pas.

« Ne laissez jamais personne vous dire que ce que vous faites est insignifiant. »
Desmond Tutu, défenseur sud-africain des droits civiques

7 J'aimes

Joyeuse fête @jamorena ainsi qu’à tous les autres membres du forum !

Très bon rappel et dure réalité :frowning: De mon côté, je me retrouve à travailler aujourd’hui pour finir un boulot car j’ai toujours cette épée de Damoclès qui me dit : souviens-toi tu es étrangère, on te demandera plus d’effort et on ne tolèrera pas ton besoin de te reposer comme les autres car non seulement tu n’as pas grandi comme nous dans ce confort mais en plus on te fait une FLEUR en te donnant ce travail :frowning:

On devrait plus mettre en avant le travail des étrangers qu’on voit surtout pendant le confinement ! J’ai l’impression que même s’il y a beaucoup d’associations, elles n’ont pas les moyens de porter haut notre histoire, nos revendications et montrer la charge mentale qu’on nous impose.

3 J'aimes

Tout à fait d’accord avec toi @Pixelle.
Je te souhaite bon courage. Je vais aussi devoir travailler ce weekend, j’ai « amené du travail à la maison ». Je n’arrive pas encore à me motiver.

Je sais pas si vous avez vu cette vidéo d’un quai en Italie où on voit tous les travailleurs à vélo qui bossent pour livrer gens des villes. Étonnamment c’est souvent des étrangers qui font ces boulots, plus facile de décrocher un job pour une application, plus facile de venir avec un titre de séjour de ton cousin etc… La réalité « invisible » de notre marché du travail.
https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/15/que-sait-on-de-cette-video-qui-montre-des-dizaines-de-livreurs-sur-les-quais-d-une-gare-de-milan_1785314

C’est impressionnant.

3 J'aimes

Coucou @Pixelle et @jamorena @sodiabel

J’ai le même sentiment que toi @Pixelle

Même en ayant eu la naturalisation récemment je suis encore dans le même état d’esprit que toi malheureusement… :disappointed:

Devoir toujours faire plus que les autres et ne pas avoir droit à l’erreur et travailler les soirs et jours fériés pour compenser le retard et pour tenir les délais coûte que coûte et malgré le fait que les objectifs sont presque irréalisable… et même lorsqu’on te demande de faire le boulot de 2 personnes en te faisant croire toujours que si tu n’y arrive pas dans le délais impartis, c’est uniquement de ta faute car tu n’ai pas assez rapide ou pas assez organisée…

Je pensais que ma vie allait radicalement changer avec la naturalisation… mais avec COVID 19 tout est devenu incertain et l’avenir me paraît flou… je ne pense pas pourvoir changer de travail et de métier dans un proche avenir et je n’ai pas intérêt à claquer la porte et partir même si j’en meurt d’envie…

Et moi aussi je vais devoir travailler ce week-end comme tous les week-ends depuis janvier

5 J'aimes

@MlleGu @Nana91 @Pauldu34 @Resilient @lfleur @patronaide @Baks @Rgou @Gigidu31

Bonjour à tous
J’espère que vous allez bien…
Soyez les bienvenus ici pour vous exprimer sur vos état d’esprit du jour ou vos coups de geule ou tout autre chose… pendant le confinement si vous le souhaitez :slightly_smiling_face:

6 J'aimes

Salut. J’espère que tout le monde va bien. C’est la triste réalité de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Il y’a ce petit côté à vouloir léguer toute les taches à l’étranger. En octobre 2016, soit 3 mois avant la fin de mon titre de séjour etudiant à l’époque, le manager de la boîte où je bossais en CDI à temps partiel avait averti la direction de ce que mon séjour prendrait fin en décembre comme si c’était son problème. Je travaillais dans la boîte depuis 3 ans et lui il venait d’arriver. En décembre 2016, je n’ai pas pu renouveler à temps car l’université refusait de me signer une 6ème année de thèse. Je fus viré du taff. En janvier 2017, après d’âpres négociations avec mon encadreur, elle finit par m’autoriser une dernière inscription si je promettais soutenir avant l’été. Début juillet 2017, je soutenais ma thèse.
Après ma soutenance je suis passé au taff, le manager avait démissionné. J’ai eu vraiment mal pour lui malgré ce qu’il m’a fait. Il m’avait montré que j’étais étranger et qu’il fallait que je sois en règle à tout moment. Mais jetais devenu docteur et lui simple chef de réception.
Avec la naturalisation c’est vrai qu’on oubliera pas tout ça mais on tirera un gros trait sur bcp d’injustices et d’inégalités sur le traitement dans cette société.
Courage à tous et bonne fête du travail. Prenez soin de vous et vos proches. Jour J-10

7 J'aimes

J’oubliais un détail lol. Ma première fois en Europe. Je suis arrivé par un vol avec escale à Bruxelles. Une fois à l’aéroport, je me suis trompé dans la file d’attente à la PAF. J’étais dans la file ressortissants européens. J’étais au milieu déjà et on m’a chassé carrément. Il y’a plus de 10 ans. J’ai juré devenir citoyen européen aussi avant d’y mettre pieds à l’aéroport de Bruxelles :rofl:

7 J'aimes

Comme quoi rien n est jamais simple a certaines personnes. Et plus le.temps passe,.plus.les règles.de l immigration se durcissent, des fois avec des réactions de fonctionnaires exagérées.
Pareil j m etais dit que les.prochaines fois que je sortirais ou rentrerais dans l espace UE ca sera avec les.papiers

5 J'aimes

Mais cela.dit., on doit traiter les gens correctement à la frontière, papier français ou pas.
L immigration, la pauvreté et le sous développement, la faiblesse économique et politique de nos pays d d’origine nous donnent une image de " quemandeur éternel " et créé chez les pays riches un sentiment de puissance et ils.s permettent de mal traiter les gens.

6 J'aimes

Bonjour mes cher(e)s,
tout d’abord bonne fête de travail. Je suis si fier de vous , de nous tous j’allais dire. Comme vous l’avez dit, lorsqu’on est étranger, nous sommes pointés du doigt à chaque fois, travailler plus que les autres et se justifier tout le temps sans compter la peur du quotidien et du lendemain et surtout cette crainte de devoir à chaque renouveler ses papiers et subir l’humiliation des uns et des autres. En vous lisant, je me sens fier d’être parmi ces étrangers qui font avancer ce pays. Chacun de nous , je pense à dû subir au moins une fois , une épisode désagréable dont il se souviendra toujours. J’ai vécu pas mal de choses aussi dès mon arrivé en France (cela fait 6 ans). Humilier lors de mon stage quelques mois après mon arrivé en France, avec les difficultés au quotidien (surtout financière) , j’ai dû abandonné mes études (en stand by) pour remettre les idées dans ma tête. Mais je vous dit, il faut toujours persévérer lorsqu’on est étranger et ne jamais se décourager. Je me suis promis que j’allais nos seulement changer de statut ( sortir de la précarité dans laquelle j’étais quand j’étais étudiant) et surtout obtenir la nationalité française comme les autres et ne pas subir encore et encore toutes ces humiliations lorsqu’on est étranger ( au boulot, stress, préfecture , aéroport …) . Je peux vous assurer qu’il est important d’obtenir la nationalité (au moins vous êtes libre de changer de boulot à tout moment et/ou vous avez en tout cas le choix de décider) .

Courage à vous tous ! Vous faites la fierté de vos parents , de la france aussi !

6 J'aimes

@sodiabel :smiley: tu me rappelles quelque chose. Moi aussi j’ai pris brussel airlines quand je partais en vacance et à l’aeréport de brussel , au niveau du passage frontière, j’ai montré mon passeport à l’agent de la police, il m’a regardé bizarrement en me disant " vous attendez que je vous demande votre titre de séjour ??? " je lui ai dit pourquoi mon titre de séjour puisque je rentre chez moi pas besoin non ??? il m’a dit monsieur je vérifie si vous êtes en situation régulière en europe puisque vous n’êtes pas citoyen européen. Là je me suis dit franchement ils se foute de nos « gueules » excusez moi de l’expression. Quand ils débarquent chez nous , ils ont seulement le passeport mais nous nos seulement il nous faut un visa ou une carte de séjour pour rentrer dans l’espace européen mais en plus quand on veut sortir il faut qu’on justifie notre régularité !!! dégouté de vouloir toujours se justifier !

7 J'aimes

@Missllolita après le déconfinement et une fois tes papiers en poche , franchement rassure toi et ait l’esprit tranquille. Tu pourras décider de ton propre grès de faire tout ce bon te semble sans devoir te justifier. Courage !

3 J'aimes

Jai deja raté des offres emploi et stages à cause de ça. Fallait être de nationalité française ou de l UE.
Bon, ça se comprend lol

1 J'aime
Pour nous contacter: contact.easytrangers@gmail.com